VENDRESONBLE

L'analyse technique des marchés à terme des matières premières agricoles

Archives de Catégorie: FONDAMENTALES

@interagri La FED en ligne de mire

inter-agri.com

Statu quo sur la politique monétaire des États-Unis, avec la FED qui devrait continuer à soutenir grandement l’économie. On notera queWall Street s’est envolé vers de nouveaux sommets hier suite à l’annonce du maintien des taux directeurs par la banque centrale américaine.

Blé.

Malgré une demande au niveau mondial qui ne se dément pas avec des importations de blé par la Chine toujours au rendez-vous, les volumes de grains issus de la mer noire et du Canada continuent à peser sur les bilans en lien avec de bonnes récoltes cette année.

Les cours terminaient la séance d’hier en légère baisse de – 0.50 €/T à 207.50 €/T sur l’échéance Janvier 2014. On notera qu’en nouvelle récolte, sur l’échéance Novembre 2014, les cours s’affichaient hier soir sur le niveau des 191 €/T.

A Chicago, le blé s’affichait en baisse de – 7 cents par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 6.1275 $/boisseau sur l’échéance Mars 2014.

Colza

Les conditions climatiques sont bonnes à l’heure actuelle, apportant des pluies bénéfiques sur l’hémisphère sud. Les cours restent toujours entre deux eaux avec d’un côté une demande qui reste soutenue et de l’autre de bonnes récoltes sud-américaines qui pèsent sur les bilans. Cette dualité se ressent avec des cours qui font le yoyo ces derniers jours sans prendre une direction significative.

Malgré une certaine tension sur le rapproché, une pression se profile sur le plus long terme en lien avec l’arrivée des récoltes de l’hémisphère sud.

Informa dévoilait ses prévisions d’ensemencements US pour la campagne 2014. Les semis de soja s’afficheraient ainsi sur le niveau des 81.93 millions d’acres contre 76.5 milllions d’acres en 2013.

Les cours du colza sur Euronext perdaient hier – 2.50 €/t à 361.25 €/t sur Février 2014. Outre atlantique, le soja marquait une nette baisse de – 22.50 cents à 13.24 $/boisseau sur l’échéance Janvier 2014.

Maïs

Nos origines étaient en concurrence avec les origines ukrainiennes qui mettent la pression sur les prix. Les annulations de cargos de maïs US par la Chine ne permettaient pas aux cours de s’apprécier grandement.

L’agence de l’énergie américaine indiquait que la production était en baisse de – 16 000 barils à 928 000 barils par jour. Les stocks augmentent de + 177 000 barils à 15,63 millions de barils, un niveau qui reste historiquement bas.

Les traders restent attentifs à la réduction possible dans le mandat de l’éthanol. Cela pourrait réduire l’utilisation du maïs dans l’éthanol, malgré des usines qui tournent à plein régime en ce moment. Cette forte demande de la part des transformateurs soutient les bases de maïs aux États-Unis.

Sur la scène internationale, la Chine maintient son rejet concernant les cargaisons de maïs présentant des OGM non autorisés.

Informa dévoilait ses prévisions d’ensemencements US pour la campagne 2014. Les semis de maïs s’afficheraient ainsi sur le niveau des 91.85 millions d’acres contre 91.55 milllions d’acres pour la précédente estimation. On notera que des craintes apparaissent en Argentine sur les cultures avec un temps chaud et sec qui se profile dans les prochains jours.

Sur le marché européen, le maïs s’affichait en retrait de -0.50 €/T par rapport à la veille à 173 €/T sur l’échéance Janvier 2014. Le maïs US pour sa part s’affichait en légère baisse de – 1.75 cents à 4.25 $/boisseau sur l’échéance Mars 2014.

Publicités

@interagri La chine annule deux bateaux de maïs US + Stratégie d e marché

inter-agri.com

Les cours des commodities tournaient autour de l’équilibre sur l’ensemble des places boursières, peu de nouvelles venant alimenter une direction franche des cours.

Pour plus de précision concernant le positionnement de marché, suivez nous ici !

http://www.revenuagricole.fr/focus-marches/cerealier/positionnement-de-marches

Blé

La prime du blé tendre par rapport au maïs demeure très élevée aux USA à près de 2,40 $/bu, limitant ainsi la demande intérieure pour l’alimentation animale. On notera que les températures froides continuent d’inquiéter les opérateurs. On notera que l’Egypte et l’Algérie revenaient aux achats sur la scène internationale. Il sera intéressant de voir si l’origine française sera retenue un nouvelle fois.

Après une hausse de l’ordre de +2 /t en cours de journée, les cours terminaient la séance d’hier en légère hausse de + 0.25 €/T à 210 €/T sur l’échéance Janvier 2014, soit un plus haut depuis 6 mois et demi. L’influence négative des cours outre atlantique ne permettait pas aux cours de prendre de la hauteur.

A Chicago, le blé s’affichait en effet en baisse de – 5.25 cents par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 6.4975 $/boisseau sur l’échéance décembre 2013.

Colza

Les industriels européens mettent toujours à profit les bonnes marges de trituration actuelles pour réaliser leurs achats de graines. C’est notamment les prix du tourteau qui tirent le prix du complexe oléagineux à la hausse.

Les contrats de soja ont du mal à s’apprécier grandement en lien avec les activités de récoltes et de meilleurs rendements attendus dans l’hémisphère sud. La demande sur la scène internationale reste toujours bien présente, notamment vers la Chine.

Les conditions climatiques sont bonnes à l’heure actuelle, apportant des pluies bénéfiques sur l’hémisphère sud. Aux USA, la récolte de soja est quasiment terminée.

Les cours du colza sur Euronext baissaient hier de – 0.5 €/t à 377.50 €/t sur Février 2014. Outre atlantique, le soja marquait une baisse de – 15.25 cents à 13.2125 $/boisseau sur l’échéance Janvier 2014.

Maïs

Les cours du maïs US sont toujours sous pression depuis l’annonce de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) d’une possible réduction des volumes de biocarburants en 2014. C’est également les forts volumes disponibles sur la mer Noire qui peinent à faire progresser le maïs, malgré le soutien des cours du blé.

La Chine aurait rejeté plusieurs bateaux de maïs US en raison de la récente présence de variétés génétiquement modifiées non approuvées par les autorités phytosanitaires chinoises. La Chine a déjà acheté 5.3 millions de tonnes de maïs US, soit environ 20% des ventes prévues totales. Ces annulations peuvent à l’avenir se multiplier sous l’impulsion de ce problème d’OGM, mais également avec l’arrivée de volumes provenant de l’hémisphère sud dans les prochains mois.

Sur le marché européen, le maïs s’affichait en hausse de + 1 €/T par rapport à la veille à 178.75 €/T sur l’échéance Janvier 2014. Le maïs US pour sa part s’affichait en légère hausse de + 1.25 cents à 4.1650 $/boisseau sur l’échéance Décembre 2013. Même si les cours reprenaient un peu de vigueur dernièrement, les prix du maïs naviguent toujours autour des plus bas niveaux depuis trois ans.

@interagri Les cours des matières premières en hausse

inter-agri.com

Les ventes hebdomadaires américaines à l’exportation se sont affichées au-delà du consensus des opérateurs. Les exportations totalisaient 1 million de tonnes en maïs, 1,4 millions de tonnes pour le soja pour l’année en cours et 365 000 tonnes pour la campagne 2014-2015, et enfin 562 000 tonnes de blé. Suite à la baisse des cours ces derniers mois la demande est au rendez-vous pour fixer des achats, dans une tendance qui reprend la hausse désormais.

Blé

Les cours du blé réagissaient toujours aux chiffres du gouvernement argentin qui révisait à la baisse la production nationale de blé à 8,5 millions de tonnes soit près de -2 millions de tonnes par rapport à la précédente estimation. Et ce, alors que les opérateurs regardent de plus en plus avec intérêt ce qui se passe dans l’hémisphère sud. Dans l’hexagone, les semis français de blé se finalisent doucement. Selon FranceAgriMer, ces derniers sont réalisés à 91 % au 25 novembre, contre 95 % en 2012.

Sur l’échéance Janvier 2014 du marché à terme d’Euronext, les cours terminaient la journée de vendredi à 209.75 €/T, soit en hausse + 1 €/T par rapport à la veille. Le marché du blé marquait un nouveau plus haut en cours de séance depuis 6 mois à 211 €/T. D’un point de vu technique le passage de la zone 206-207 ouvre un nouveau potentiel de hausse.

A Chicago, le blé s’affichait en légère hausse de + 3.75 cent par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 6.55 $/boisseau sur l’échéance décembre 2013.

Colza

Fort rebond du complexe oléagineux outre atlantique en raison d’importations chinoises massives. Le marché reste néanmoins prudent face à de possibles annulations de bateaux de la part de l’empire du milieu. C’est dans ce contexte que l’USDA annonçait vendredi une vente de 115 000 de soja US à la Chine pour la campagne de commercialisation 2013/14. On notera que l’USDA annonçait une vente de 110 000 t de soja US vers la Chine pour la campagne 2014-2015.

Malgré des soubresauts à la hausse s’expliquant par des données venant de la demande, le marché reste prudent en lien avec des volumes physiques attendus sur de bons niveaux dans l’hémisphère sud.

Les cours du colza sur Euronext s’affichaient en fin de semaine sur le niveau des 378 €/T sur l’échéance février 2014, soit un recul de – 1 €/T par rapport à la veille. La belle performance des cours US devrait néanmoins donner des arguments de hausse aujourd’hui au cours US.

Outre atlantique, le soja marquait une forte hausse de + 16.50 cents à 13.3650 $/boisseau en fin de séance sur l’échéance Janvier 2014.

Maïs

Au global, les disponibilités en maïs en Russie, Ukraine et US engendrent toujours une chape de plomb sur les cours. Les volumes à l’export au départ des USA étaient très bons avec la Corée du Sud, le Japon et la Chine en tête des principaux acheteurs.

Sur le marché européen, le maïs s’affichait à 177.75 €/T sur l’échéance Janvier 2014, soit un niveau en hausse de + 1.25 €/T par rapport à la veille.

Le maïs US pour sa part s’affichait en très légère baisse de – 2 cents à 4.1525 $/boisseau sur l’échéance Décembre 2013.

@interagri Bilan mensuel de l’IGC sur les bilans monde

inter-agri.com

Belle embellie des cours du blé hier et ce en l’absence de cotations sur le marché US en raison de Thanksgiving. La séance sur le marché parisien était néanmoins calme avec peu de volumes traités. Le marché US ouvrira pour une courte séance aujourd’hui.

Malgré les hausses de production de l’agence de l’International Grain, les marchés prenaient connaissance hier d’excellents niveaux d’exportations en maïs et en soja au cours des dernières semaines. La Chine reste l’un des principaux acheteurs.

Cliquez ici pour regarder la vidéo de présentation de la plateforme Inter-Agri !

Blé

Les exportations de grains de l’Europe se poursuivent, les ventes de blé atteignant un volume de 577 000 tonnes cette semaine. Cela porte le volume depuis le début de la campagne à11,2 millions de tonnes de blé au départ de l’Union Européenne.

En Argentine, le gouvernement révisait à la baisse sa production de blé à 8,5 millions de tonnes.

Au niveau mondial, l’agence de l’International Grains Council (IGC) estimait hier dans son rapport mensuel la production mondiale de blé pour la campagne 2013/ 2014 à 698 millions de tonnes, soit une hausse de 2 Mt par rapport à son estimation du mois dernier. Malgré cette hausse de production, le stock devrait néanmoins reculer en lien avec une demande toujours au rendez-vous. Le stock fin marquerait ainsi un recul de 1 Mt à 181 millions de tonnes.

Source : IGC

Sur le marché à terme d’Euronext, les cours s’affichaient à 208.75 €/T sur l’échéance Janvier 2014, soit une hausse de 1.25 €/T par rapport à la veille. Les cours se positionnent donc au-dessus d’une zone de résistance présente à 206-207 €/T. La confirmation du passage de cette zone par le haut devrait certainement ouvrir un nouveau potentiel de hausse.

Pour rappel, à Chicago, le blé s’affichait en légère hausse à la clôture de mercredi soir de + 4.75 cents par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 6.5125 $/boisseau sur l’échéance décembre 2013.

Colza

L’adoption hier par la Commission Européenne des taxes à l’importation pour le biodiesel indonésien et argentin vers l’Europe donnait également du soutien aux cours, même si cette décision était largement attendue.

L’IGC prévoit une progression de + 3 Mt à 285 Mt de la production mondiale de soja sur la campagne 2013 / 2014. Malgré cette hausse le stock monde reste inchangé à 29 millions de tonnes.

Source : IGC

Les cours du colza sur Euronext progressaient hier de + 0.25 €/t à 379 €/t sur Février 2014. Pour rappel, outre atlantique, le soja marquait une baisse à la clôture de mercredi soir de – 9.25 cents à 13.20 $/boisseau sur l’échéance Janvier 2014.

Maïs

Avec un temps qui s’éclaircit sur les plaines US, les farmers US devraient finaliser leurs travaux de récolte, avec des rendements qui s’annoncent comme record.

A suivre la volonté des autorités américaines de réduire la consommation l’utilisation de maïs pour la production d’éthanol. Ceci intervient en raison d’une baisse de la consommation d’essence aux USA. Ainsi l’éthanol ne doit pas représenter plus de 10 % du mélange d’essence.

L’IGC prévoit une progression de + 2 Mt à 950 Mt de la production mondiale de maïs sur la campagne 2013 / 2014, comparativement à 863 MT en 2012. Cette progression est notamment à mettre à l’actif des bonnes récoltes US. Avec une consommation qui devrait se stabiliser, les stocks devrait s’affichaient en hausse de + 5 millions de tonnes à 157 millions de tonnes.

Source : IGC

Sur le marché européen, le maïs s’affichait en hausse de + 0.25 €/T par rapport à la veille à 176.50 €/T sur l’échéance Janvier 2014.

Pour rappel, outre atlantique, le maïs US pour sa part s’affichait en légère baisse de – 1.25 cents à 4.1725 $/boisseau sur l’échéance Décembre 2013.

@interagri Le marché des grains dans l’expectative d’information s supplémentaires

inter-agri.com

Cliquez ici pour regarder la vidéo de présentation de la plateforme Inter-Agri !

Les cours tournaient hier autour de l’équilibre, dans l’attente de plus amples informations, bloquant sous des points de résistances importants. A la veille de la fête familiale de Thanksgiving, les cours pourraient être calmes aujourd’hui et demain.

Blé.

A surveiller, l’Inde qui pourra rester dans la course en raison de stocks importants. Ce pays pourrait être compétitif vers les pays du Moyen-Orient. En France, la certaine rétention en culture et des doutes sur certains semis permettaient aux cours de plutôt bien se tenir malgré la hausse de la parité €/$.

En naviguant toujours autour d’une zone de rupture importante sur l’échéance Janvier 2014, les cours terminaient finalement la journée d’hier à 206€/T, en baisse de – 1.25 €/T par rapport à la veille.

A Chicago, le blé s’affichait en baisse de – 6 cents par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 6.4650 $/boisseau sur l’échéance décembre 2013.

Colza

Malgré des activités de récoltes et de meilleurs rendements qu’attendus, les cours US s’appréciaient hier en lien avec une demande sur la scène internationale toujours bien présente. La Chine rafle beaucoup de volumes ces derniers jours. Mais c’est également la hausse des tourteaux qui menait la danse de nouveau hier.

L’USDA indiquait une annulation des ventes de 300 000 T de soja US par la Chine pour la campagne 2013/ 2014. Dans le même temps une destination inconnue achetait 360 000 T de soja US sur cette même campagne. Malgré l’appétit de la Chine des opérateurs craignent des annulations de sa part. En effet, les programmes de chargements ne sont pas en accord pour le moment avec les volumes. Les analystes mettent en avant la possibilité que la Chine puissent annuler des chargements pour finalement s’approvisionner vers l’hémisphère sud dans les prochains mois, et ceci avec un coût moindre.

Les semis de soja en Amérique du sud progressent bien, avec des farmers sur la défensive sur leurs ventes de soja en raison d’un contexte économique très défavorable. Cette rétention des ventes se fait dans un contexte où les récoltes sont très bonnes, ce qui pourrait libérer des volumes conséquents dans les semaines à venir.

Les cours du colza sur Euronext marquaient hier de nouveau une hausse de + 2.25 €/T venant ainsi se placer sur le niveau des 378.25 €/t sur l’échéance Février 2014.

Outre atlantique, le soja US s’affichait à l’équilibre par rapport à la veille à 13.2925 $/boisseau sur l’échéance Janvier 2014.

Maïs

Les contrats du maïs ont été sous pression, influencés par les activités de récoltes. L’activité restait néanmoins faible car peu de marchandises sont disponibles en raison des conditions climatiques humides encore bien présentes sur de nombreuses régions.

Les conditions climatiques demeurent pour le moment favorables en Argentine et au Brésil pour les semis de soja et de maïs. A noter toutefois les conditions froides qui règnent sur certaines plaines US actuellement.

Le rejet par la Chine d’un bateau de maïs US et des offres ukrainiennes toujours agressives venaient mettre la pression sur les cours, qui naviguent toujours près des plus bas depuis 3 ans.

Les cours du maïs restaient également toujours sous pression depuis la fin de semaine dernière en raison de la proposition de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) de réduction du mandat de l’éthanol, une première depuis la loi de 2007.

Les cours du maïs sur Euronext s’affichaient en légère baisse de -0.50 €/T par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 175.75 €/T sur l’échéance Janvier 2014.

Le maïs US pour sa part s’affichait en baisse de – 6.25 cents à 4.1850 $/boisseau sur l’échéance décembre 2013. Ce recul vient effacer les trois dernières sessions de hausse.

@interagri La demande en matières premières au rendez vous

inter-agri.com

Cliquez ici pour regarder la vidéo de présentation de la plateforme Inter-Agri !

On notera que les exportations de grains au départ des USA démarrent sur de bons niveaux sur cette campagne 2013-2014. Ces dernières ont déjà atteint 73 % du total estimé pour le blé, 69 % pour le maïs et 90 % pour le soja. Cela est en effet à mettre en relief avec une forte demande mondiale et un rationnement moindre cette année en raison de prix bien plus bas que l’an passé.

Blé

On notera également que la demande est également au rendez-vous au départ de l’union européenne. Le rythme de chargement au départ de l’union européenne est bien meilleur que l’an passé. Bruxelles a en effet émis 580 000 t de certificats à l’exportation la semaine précédente de blé tendre, portant le volume total à 10,6 millions de tonnes contre seulement 6,8 millions de tonnes il y a un an.

Sur l’échéance Janvier 2014 du marché à terme d’Euronext, les cours terminaient la journée de vendredi à 206.50 €/T, soit en légère baisse de – 0.25 €/T par rapport à la veille. D’un point de vu technique le passage de la zone actuelle reste un élément important de marché.

A Chicago, le blé s’affichait en légère hausse de + 0.75 cent par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 6.4950 $/boisseau sur l’échéance décembre 2013.

Colza

Fort rebond du complexe oléagineux outre atlantique en raison d’importations massives chinoises. Le marché reste néanmoins prudent face à de possibles annulations de bateaux de la part de l’empire du milieu. C’est dans ce contexte que l’USDA annonçait vendredi une vente de 115 000 de soja US à la Chine pour la campagne de commercialisation 2013/14

Malgré des soubresauts à la hausse s’expliquant par des données venant de la demande, le marché reste prudent en lien avec des volumes physiques attendus sur de bons niveaux dans l’hémisphère sud. La bourse des grains de Buenos Aires mettait en avant pour sa part le fait que les ensemencements en soja argentins pourraient dépasser les 20 millions d’hectares, les producteurs privilégiant les semis de soja par rapport aux maïs.

Les cours du colza sur Euronext s’affichaient en fin de semaine sur le niveau des 378.50 €/T sur l’échéance février 2014, soit un recul de 1 €/T par rapport à la veille. La belle performance des cours US devrait néanmoins donner des arguments de hausse aujourd’hui au cours US.

Outre atlantique, le soja marquait une forte hausse de + 28 cents à 13.1950 $/boisseau en fin de séance sur l’échéance Janvier 2014. Les cours repassent donc au-dessus de la barre symbolique des 13$.

Maïs

L’activité restait néanmoins faible avec peu de marchandises disponibles sur l’hexagone en raison des conditions climatiques difficiles. Au global, les disponibilités en maïs en Russie, Ukraine et US engendrent toujours une chape de plomb sur les cours du maïs.

Sur le marché européen, le maïs s’affichait à 176.50 €/T sur l’échéance Janvier 2014, soit un niveau en baisse de – 1 €/T par rapport à la veille.

Le maïs US pour sa part s’affichait en très légère baisse de – 0.75 cents à 4.2225 $/boisseau sur l’échéance Décembre 2013.

@interagri Les cours des céréales reprennent de la hauteur

inter-agri.com

Belle embellie des cours sur les places mondiales hier. Les ventes hebdomadaires américaines à l’exportation ont dépassé les attentes, indiquant une reprise de la demande au niveau mondial.

Cliquez ici pour regarder la vidéo de présentation de la plateforme Inter-Agri !

Blé

Le niveau d’exportation au départ des USA en blé se portait à 618 000 t, soit au-dessus de la fourchette des attentes. Ceci venait à court terme soutenir les cours. Le Japon et la Corée du Sud ont été les principaux acheteurs de blé. En France, ce sont les futures affaires à l’export qui animent le marché, avec des espoirs de vente qui se formulent sur les pays du Maghreb.

Des inquiétudes se font entendre sur les conditions de culture en Chine en raison de parcelles souffrant de la sècheresse. Si cela venait à se poursuivre, l’impact des achats chinois sur le marché mondial serait renforcé. Ceci viendrait soutenir grandement les cours des grains. Les opérateurs sont également dans l’expectative des rendements dans l’hémisphère sud.

Les certificats octroyés à l’export en blé au départ de l’union européenne se sont portés sur un très bon niveau soit près de 600 000 t, confirmant ainsi une demande toujours solide.

Sur le marché à terme d’Euronext, les cours s’affichaient à 206.75 €/T sur l’échéance Janvier 2014, soit une hausse de + 1.25 €/T par rapport à la veille. Les cours testent donc un point de résistance majeur qui reste dans le viseur des opérateurs.

A Chicago, le blé s’affichait en très légère hausse de + 1.50 cents par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 6.4475 $/boisseau sur l’échéance décembre 2013.

Colza

Les ventes hebdomadaires à l’exportation de soja US s’affichaient sur le niveau des 1,376 millions de tonnes, soit au-delà des consensus qui attendaient entre 500 000 et 900 000 t.

L’adoption hier par la Commission Européenne des taxes à l’importation pour le biodiesel indonésien et argentin vers l’Europe donnait également du soutien aux cours, même si cette décision était largement attendue.

Les cours du colza sur Euronext progressaient hier de + 5.25 €/t à 379 €/t sur Février 2014. Outre atlantique, le soja marquait une hausse de + 17.75 cents à 12.9150 $/boisseau sur l’échéance Janvier 2014.

Maïs

Avec un temps qui s’éclaircit sur les plaines US, les farmers US devraient finaliser leurs travaux de récolte, avec des rendements qui s’annoncent comme record. Sur l’hexagone, les opérateurs restent attentifs aux conditions météo pluvieuses qui ralentissent les travaux de récolte et les semis de betteraves et de maïs.

Le rapport des ventes en maïs à l’exportation hebdomadaire US indiquait un niveau de 983 000 tonnes. Le Japon et le Mexique ont été les meilleurs acheteurs.

A suivre la volonté des autorités américaines de réduire la consommation l’utilisation de maïs pour la production d’éthanol. Ceci intervient en raison d’une baisse de la consommation d’essence aux USA. Ainsi l’éthanol ne doit pas représenter plus de 10 % du mélange d’essence.

Sur l’hexagone, les opérateurs restent attentifs aux conditions météo pluvieuses qui ralentissent les travaux de récolte et les semis de betteraves et de maïs.

Sur le marché européen, le maïs s’affichait en hausse de + 3.50 €/T par rapport à la veille à 177.50 €/T sur l’échéance Janvier 2014. Le maïs US pour sa part s’affichait en hausse de – 6 cents à 4.23 $/boisseau sur l’échéance Décembre 2013.

@interagri l’Egypte achète 120 000 t de blé Russe

inter-agri.com

Les prises de profits ralentissent, laissant le marché sur d’importants niveaux de support, ce qui suscite le repositionnement des acheteurs.

Blé.

Les cours du blé perdaient de leur vigueur en cours de journée, suite à la parution des résultats de l’appel d’offres de l’Egypte qui finalisait l’achat de 120 000 t de blé russe. Même si la France restait bien positionnée, le coût du frêt plaidait en faveur de l’origine russe. A noter que les prix en Russie sont en train de remonter par rapport aux derniers appels d’offres. Les opérateurs s’accordent toutefois à dire que les origines françaises pourront tirer leur épingle du jeu à l’export en raison du tarissement des offres agressives venant de la mer noire et d’un effet récolte qui se dilue peu à peu.

A surveiller, l’Inde qui pourra rester dans la course en raison de stocks importants. Ce pays pourrait être compétitif vers les pays du Moyen-Orient.

En naviguant toujours autour des 200 €/T sur l’échéance Janvier 2014, les cours terminaient finalement la journée d’hier à 203.75 €/T, en baisse de – 0.25 €/T par rapport à la veille.

A Chicago, le blé s’affichait en hausse de + 8 cents par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 6.5025 $/boisseau sur l’échéance décembre 2013.

Colza

Malgré des activités de récoltes et de meilleurs rendements qu’attendus, les cours US baissaient de manière conséquente, en occultant une demande sur la scène internationale toujours bien présente. La Chine rafle beaucoup de volumes ces derniers jours.

Les semis de soja en Amérique du sud progressent bien, avec des farmers sur la défensive sur leurs ventes de soja en raison d’un contexte économique très défavorable. Cette rétention des ventes se fait dans un contexte où les récoltes sont très bonnes, ce qui pourrait libérer des volumes conséquents dans les semaines à venir.

On notera que Oil World prévoit que la production mondiale pourrait atteindre les 286,5 millions de tonnes en 2013/2014, soit une hausse de + 5 millions de tonnes par rapport la précédente estimation.

Les cours du colza sur Euronext marquaient de nouveau un fort recul de -5.25 €/T venant ainsi se placer sur le niveau des 372.25 €/t sur l’échéance Février 2014.

Outre atlantique, le soja US marquait une nouvelle baisse de – 11.25 cents à 12.7525 $/boisseau sur l’échéance Janvier 2014.

Maïs

Les contrats du maïs ont été sous pression, influencés par les activités de récoltes. L’activité restait néanmoins faible car peu de marchandises sont disponibles en raison des conditions climatiques humides encore bien présentes sur de nombreuses régions.

Le rejet par la Chine d’un bateau de maïs US et des offres ukrainiennes toujours agressives venaient mettre la pression sur les cours US, qui naviguent toujours près des plus bas depuis 3 ans.

Les cours du maïs restaient également toujours sous pression depuis la fin de semaine dernière en raison de la proposition de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) de réduction du mandat de l’éthanol, une première depuis la loi de 2007.

Les cours du maïs sur Euronext s’affichaient à l’équilibre par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 172.75 €/T sur l’échéance Janvier 2014.

Le maïs US pour sa part s’affichait en hausse de + 5.75 cents à 4.1775 $/boisseau sur l’échéance Décembre 2013.

Cliquez ici pour découvrir Inter-Agri en vidéo

www.inter-agri.com
contact@inter-agri.com

@interagri Tornade sur les plaines US et Ethanol !

inter-agri.com

Blé

Les cours du blé résistent à la baisse malgré les conditions favorables aux récoltes aux États-Unis. La demande tient le marché à bout de bras pour le moment. On notera que la firme Informa indiquait aux marchés que les semis de blé US atteindraient les 58,1 millions d’acres contre les 57,7 millions d’acres dans les précédentes estimations.

Sur l’échéance Novembre 2013 du marché à terme d’Euronext, les cours terminaient la journée de vendredi à 204.50 €/T, soit une baisse de – 0.75 €/T par rapport à la veille.

A Chicago, le blé s’affichait en légère baisse de – 3.25 cent par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 6.9675 $/boisseau sur l’échéance décembre 2013.

Colza

Les contrats du soja ont été sous pression, influencés par une salve de nouvelles négatives. En effet, l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA) propose de réduire de plus de 16% le niveau des biocarburants à 15,21 milliards de gallons. Cette annonce a pour but de compenser la baisse de la consommation d’essence avec pour objectif de ne pas dépasser un taux de 10 % d’incorporation de l’éthanol dans l’essence.

Les activités de récoltes et des meilleurs rendements qu’attendus maintiennent la pression sur les cours des oléagineux. On notera que les ventes hebdomadaires américaines à l’exportation ont été décevantes pour le soja avec 848 000 tonnes contre 1.2 millions de tonnes attendus par les opérateurs.

La demande sur la scène internationale reste néanmoins toujours bien présente, notamment de la part de la Chine, et pourrait être le relai pour un maintien des cours.

On notera qu’Informa indiquait que les producteurs US pourraient semer plus de 83,8 millions d’acres au printemps 2014, soit un niveau inférieur à la dernière estimation qui mentionnait 83,9 millions d’acres. Ce chiffre reste néanmoins en forte hausse par rapport à l’an passé.

Les cours du colza sur Euronext s’affichaient en fin de semaine sur le niveau des 378.50 €/T sur l’échéance février 2014, soit un net recul de – 3.25 €/T par rapport à la veille. Outre atlantique, le soja marquait une forte baisse de -33 cents à 12.8050 $/boisseau sur l’échéance Janvier 2014. Les cours repassent donc en dessous de la barre symbolique des 13$.

Maïs

Les contrats de maïs ont été sous pression, influencés par les activités de récoltes. Le rapport des ventes à l’exportation hebdomadaire affichait un niveau de 1.203.000 tonnes, ce qui permettait aux cours de se maintenir en raison d’une demande toujours aussi importante. Des tornades se sont abattues sur les grandes plaines US et notamment sur le midwest. Les dégâts sont importants d’un point de vue matériel. Les conséquences sur les cultures se font attendre.

Concernant l’incorporation du maïs dans l’éthanol, l’EPA n’avance pas pour le moment un chiffre précis, mais le consensus s’accorde pour voir un mandat en éthanol entre 12,7-13,2 milliards de gallons, ceci étant à mettre en relief avec les 14,4 milliards de gallons de la loi de 2007.

L’activité restait néanmoins faible avec peu de marchandises disponibles sur l’hexagone en raison des conditions climatiques difficiles.

Sur le marché européen, le maïs s’affichait à 174 €/T sur l’échéance Janvier 2014, soit un niveau en baisse de – 0.50 €/T par rapport à la veille.

Le maïs US pour sa part s’affichait en baisse de – 4.50 cents à 4.22 $/boisseau sur l’échéance Décembre 2013, proche des plus bas depuis plus de deux ans.

Cliquez ici pour découvrir Inter-Agri en vidéo

www.inter-agri.com
contact@inter-agri.com

@interagri retour de la demande !

inter-agri.com

Malgré les hausses des niveaux de productions, les marchés prenaient connaissance hier d’excellents niveaux d’exportations en maïs et en soja au cours des dernières semaines. La Chine reste l’un des principaux acheteurs et permettait aux cours de plutôt bien se tenir. C’est dans ce contexte d’entre deux eaux que les cours font du yoyo depuis plusieurs semaines sans définir une tendance franche.

L’euro s’affichait en baisse face au dollar en cours d’échanges hier, fragilisé par des indicateurs en demi-teinte sur la zone euro et des commentaires jugés prudents de la nouvelle présidente de la FED : Janet Yellen.

Blé

On rappellera la réduction tarifaire des blés indiens à l’export ce qui permettra de concurrencer les blés de la Mer noire et d’écouler les stocks considérables détenus par le gouvernement. Ceci devrait rajouter de la pression sur les cours du blé au niveau mondial à moins de voir survenir de mauvaises nouvelles sur les productions de l’hémisphère sud.

On notera que l’Égypte achetait 240 000 tonnes de blé français et roumain avec des prix compris entre 300 et 305 $/T. L’origine française était retenue pour 180 000 t de blé. Ceci venait dynamiser les cours sur le marché européen et permettre aux cours de bien se maintenir au-dessus de la zone des 200 €/T. Cette affaire laisse présager de futures affaires sur la scène internationale.

Sur le marché à terme d’Euronext, les cours s’affichaient à 205.25 €/T sur l’échéance Janvier 2014, soit une hausse de + 2€/T par rapport à la veille.

A Chicago, le blé s’affichait en très légère baisse de – 0.75 cents par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 6.4475 $/boisseau sur l’échéance décembre 2013.

Colza

Les cours du colza sur Euronext progressaient hier de + 1.75 €/t à 375.50 €/t sur Février 2014. Outre atlantique, le soja marquait une baisse de – 2.50 cents à 13.1350 $/boisseau sur l’échéance Janvier 2014.

Maïs

Avec un temps qui s’éclaircit sur les plaines US, les farmers US devraient finaliser leurs travaux de récolte, avec des rendements qui s’annoncent comme record.

L’agence de l’énergie américaine indiquait hier que la production d’éthanol était en hausse de 25 000 barils à 927 000 barils par jour. Cela reste un chiffre en hausse de +12.5 % par rapport à l’an passé.

Les stocks baisse de – 12 000 barils à 15,15 millions de barils. Malgré cette hausse, les chiffres restent toujours dans une tranche historique inférieure.

A suivre la volonté des autorités américaine de réduire la consommation l’utilisation de maïs pour la production d’éthanol. Ainsi l’éthanol ne devrait pas représenter oplus de 10 % du mélange d’essence.

Sur l’hexagone, les opérateurs restent attentifs aux conditions météo pluvieuses qui ralentissent les travaux de récolte et les semis de betteraves et de maïs.

Sur le marché européen, le maïs s’affichait en hausse de + 1 €/T par rapport à la veille à 174.50 €/T sur l’échéance Janvier 2014. Le maïs US pour sa part s’affichait en retrait de – 3.25 cents à 4.2650 $/boisseau sur l’échéance Décembre 2013.

Cliquez ici pour découvrir Inter-Agri en vidéo

www.inter-agri.com
contact@inter-agri.com