VENDRESONBLE

L'analyse technique des marchés à terme des matières premières agricoles

VENTE RECOLTE 2013 SUIVI N°9

MENSUEL

AN2 BLE MENSUEL 22DEC2013

En mensuel, sur graphique en rapproché, nous avons toujours le double top avec un objectif théorique de 80 €/T. Un support à 120 €/T fait office de plus bas historique et sera à coup sur un niveau de référence difficile à transpercer.

AN1 BLE MENSUEL 22DEC2013

Sur ce deuxième graph mensuel, nous observons une remontée des cours depuis le support des 180 €/T. Nous sommes pour l’instant en retracement et si appliquons les niveau de Finobacci au denier mouvement de baisse 280-180 la prochaine résistance se situe à 218 €/T (38%) et à 230 €/T (50%).

HEBDO

AN1 BLE HEBDO 22DEC2013

Sur le graphique hebdo en rapproché, les cours sont coincés entre deux niveaux de référence: 200 et 220 €/T.

Le MACD est toujours en progression et, d’après le cycle, son plus haut n’est toujours pas atteint.

JOURNALIER

AN1 BLE JOUR 22DEC2013

On retrouve les niveaux à surveiller ici sur l’échéance mars14. En rouge on retrouve le niveau de 218 que l’on a mentionné sur le mensuel.

Selon, l’analyse des cycle du MACD, on devrait amorcer une impulsion haussière. Si les prix suivent cette impulsion, on pourrait aller visiter prochainement les 210 (attention au double top) et si les cours sont véloces les 218.

AN2 BLE JOUR 22DEC2013

Ce graph, nous montre que les cours sont sortis du canal ascendant. Regardez l’échéance janvier14, ou le canal ascendant est toujours valable (voir le suivi n°8).

De plus, nous pouvons constater une divergence des cours avec le MACD. Donc, il faudra penser sérieusement à se couvrir à fin de la prochaine impulsion baissière.

120 MINUTES

AN1 BLE 120 MN 22DEC2013

Sur le 120 mn, la divergence haussière du MACD (cercles bleus) a parfaitement fonctionné. Les cours ont passé la résistance des 205 et nous verrons si les cours pourront s’appuyer sur les 205 lors de la prochaine impulsion haussière.

Sur les cours, nous pouvons repérer un "double creux" validé par le passage du niveau 205 avec un objectif à 208.

30 MINUTES

AN1 BLE 30MN 22DEC2013

Sur le 30 mn, nous retrouvons le double creux avec le tracé rose. L’objectif est de 208,50.

Le MACD sort de son triangle de compression par le haut. Si l’objectif des 208,50 est atteint, les cours pourraient être tenté de comblé le "gap" entre 208.50 et 210.

CONCLUSION

Si le mouvement de fond reste baissier, nous assistons depuis quelques semaines à un retracement haussier dont l’objectif se situe à 218-220.

Cependant, les cours commencent à montrer des faiblesses à moyen terme. A court terme, une nouvelle impulsion haussière pourrait emmener les cours vers son dernier plus haut à 210 voir 218. Il conviendra alors de se méfier et éventuellement se couvrir si on estime que le mouvement haussier se retourne.

Concernant la position des calls sur le Wheat, on est au fond du trou avec des cours à 610 $. Cette position est catastrophique pour l’instant mais je reviendrai dessus prochainement.

Je vous invite à réagir dans les commentaires et éventuellement nous confier votre tactique pour ces derniers jours de 2013.

Ci dessous, vous trouverez les précédents suivis dans la catégorie étude de cas:

http://vendresonble.wordpress.com/category/etude-de-cas/

@interagri Le marché d’Euronext rattrape son retard

inter-agri.com

Les cours des commodities évoluaient en baisse avec en ligne de mire une légère amélioration des conditions climatiques en Europe et aux USA.

Le marché européen devrait son retard par rapport au marché américain hier en s’affichant en nette baisse.

La météo mondiale devrait néanmoins continuer de faire réagir les marchés dans les prochaines semaines. Les perspectives de production 2014 seront déterminantes pour assurer une reconstitution conséquente des stocks.A suivre donc le prochain rapport de l’USDA ce 9 Mai.

Malgré un accord à Genève, les tensions ne retombent pas en Ukraine ces dernières heures. Le président ukrainien par intérim réclamait même hier soir la reprise de l’opération "antiterroriste" dans l’est de l’Ukraine.

Blé

Le weather market maintient toujours des incertitudes au niveau mondial, rappelant aux opérateurs que le moindre incident climatique notable pourrait propulser les cours vers de plus hauts niveaux. On notera toutefois que le déficit hydrique s’améliore sur les grandes plaines US.

A noter des feux de forêts conséquents qui font rage en Russie, ces derniers apparaissant généralement pas avant la mi mai.

Sur le marché à terme d’Euronext, l’échéance Mai 2014 marquait hier une baisse de – 2.75 €/T pour venir se placer sur le niveau des 214.75 €/T. Sur le marché de Chicago, le blé s’affichait en légère hausse de + 4.75 cents pour venir se placer sur le niveau des 6.7300 $/boisseau sur l’échéance Mai 2014.

Colza

Le marché des oléagineux se repliaient nettement hier face à la pression de la récolte de soja dans l’hémisphère sud qui se fait de plus en plus pesante sur le marché. Malgré des prévisions plus réduites concernant le niveau d’exportation au départ du Brésil en soja, des craintes par rapport à des annulations de cargos de soja par la Chine prenaient place. Ceci engendrait des ventes liquidatives importantes sur le marché des oléagineux.

Sur le marché à terme d’Euronext, l’échéance Mai 2014 s’affichait hier soir sur un niveau en baisse de – 1.50 €/T par rapport à la clôture de la veille à 422,25 €/T. En nouvelle récolte cependant, le marché marquait un recul de – 4.25 €/T sur l’échéance Août 2014 à 368.50 €/T.

Les cours des graines de soja US se repliaient hier de – 19 cents à la clôture d’hier sur le niveau des 14.7975 $/boisseau sur l’échéance Mai 2014.

Maïs

Il faudra surveiller dans les prochains jours l’avancement des semis américains de maïs qui peinent à se finaliser en raison de conditions climatiques froides. Le retard s’accumulant, ceci pourrait profiter à une augmentation de la sole en soja US.

Malgré la progression du marché à terme d’Euronext, les cours physiques en maïs peinent à prendre de la hauteur compte tenu du niveau des produits d’importations et d’une demande sur le nord communautaire peu présente

Sur le marché à terme d’Euronext, l’échéance Juin 2014 marquait une baisse de – 3.25 €/T pour venir se placer sur le niveau des 184.75 €/T. Outre atlantique, le maïs échéance Mai 2014 clôturait hier en hausse de + 7.75 cents à 4.9625 $/boisseau

@interagri Très forte hausse des cours du blé sur Euronext

inter-agri.com

Nette progression des cours hier, un faisceau d’élément fondamental et technique propulsant les cours du blé sur de plus haut niveau

La situation en Ukraine et les craintes de sècheresse aux USA cristallisent toujours l’attention des opérateurs. Les prix devraient donc s’orienter à la hausse pour l’ensemble des commodities avec, si la situation venait à s’enliser, des conséquences non négligeables pour le secteur agricole. Un sous-investissement dans le secteur agricole réduirait en effet le potentiel des cultures

La baisse de la parité €/$ donnait également des arguments de hausse sur les cours européens, ces derniers gagnant en compétitivité sur la scène internationale.

On notera que l’USDA indiquait hier un retard dans les emblavements de près de 50 % inférieur à la moyenne quinquennale. Cela maintenait également de la tension sur les cours.

La journée s’annoncent encore une fois volatile avec des prises de profits qui devraient prendre place. Attention également aux différentes craintes qui retiennent en haleine la planète des grains.

Blé

L’état des cultures outre atlantique retient toujours l’attention des opérateurs avec des conditions de cultures jugées peu satisfaisantes. Même si les pluies récentes rassurent les opérateurs, il est vrai que certains bassins de productions agricoles souffrent pleinement de la sècheresse historique qui sévit aux USA et des températures toujours froides. Les températures redescendent depuis peu sous le point de congélation et pourrait avoir provoqué des dégâts sur les cultures.

Le weather market maintient donc toujours des incertitudes au niveau mondial, rappelant aux opérateurs la fragilité de la situation des matières premières agricoles, le moindre incident climatique notable pouvant propulser les cours vers de plus hauts niveaux.

En France les faibles précipitations depuis un mois font craindre pour les rendements, d’autant plus que peu d’eau est annoncée prochainement. Si la situation venait à perdurer en France et plus largement en mer noire cela aurait des conséquences sur l’orientation des cours.

La baisse de la parité €/$ donnait également des arguments de hausse sur les cours européens, ces derniers gagnant en compétitivité sur la scène internationale.

Au-delà de l’aspect fondamental, la clôture hier 15 Avril des options sur l’échéance Mai engendrait des positions de couverture et de nombreux opérateurs réalisaient du ‘Short covering’ afin de gérer le risque sur les options.

Les cours du marché à terme d’Euronext en blé s’appréciaient hier de + 7,25 €/T sur l’échéance Mai 2014 à 221.25 €/T. Outre atlantique, le blé échéance Mai 2014 clôturait en hausse de + 23 cents à 7.0175 $/boisseau.Les cours repassent ainsi au-dessus du niveau des 7 $

Colza

Les oléagineux restent donc toujours à l’écoute de la demande chinoise mais également des problèmes logistiques au Brésil au niveau portuaire, impactant la réactivité de ce pays à l’export. La demande reste cependant ferme à court terme, entretenant la bonne tenue des cours.

Les bons chiffres de la trituration US soutenaient également les cours.

Le colza sur le marché d’Euronext marquait une hausse de + 3,25 €/T par rapport à la clôture de la veille pour venir se placer sur le niveau des 419.75 €/T sur Mai 2014. On notera que les cours en nouvelle récolte augmentaient plus modestement de +1.75 €/T sur l’échéance Août 2014 à 373.25 €/T. Les graines de soja US échéance Mai 2014 clôturaient à 15.0125 $/boisseau, marquant ainsi une belle progression de + 25 cents par rapport à la veille. Les cours repassent ainsi au-dessus du niveau des 15$

Maïs

Il faudra surveiller dans les prochains jours l’avancement des semis américains de maïs qui peinent à se finaliser en raison de conditions climatiques froides. Le retard s’accumulant, ceci pourrait profiter à une augmentation de la sole en soja US.

Malgré la progression du marché à terme d’Euronext, les cours physiques en maïs peinent à prendre de la hauteur compte tenu du niveau des produits d’importations et d’une demande sur le nord communautaire peu présente. Les cours restent toujours à l’écart des soubresauts des cours des autres matières premières.

Sur Euronext, le maïs échéance Juin 2014 clôture en hausse de + 0.25 €/T à 189.25 €/t. Outre atlantique, le maïs échéance Mai 2014 clôturait à 5.0375 $/boisseau en hausse de + 0,75 cents.

@interagri Le rapport USDA en ligne de mire

inter-agri.com

Cette semaine, c’est le rapport USDA de ce mercredi 9 Avril qui retiendra toutes les attentions. Les opérateurs cherchent en effet de nouveaux repères pour le marché et espèrent en trouver dans les estimations du département de l’Agriculture américain.

La baisse de la parité €/$ vers les 1.37 était un facteur de soutien pour les matières premières tournées vers l’export.

BLE

Les pluies et des températures plus chaudes prévues sur le Midwest aux USA rassuraient au global les opérateurs même si la situation est encore loin d’écarter complètement un risque pour les cultures

En France, le manque d’humidité pour l’ensemble des cultures est toujours présent et reste dans le viseur des agriculteurs mais également des organismes stockeurs. A suivre les possibles pluies de ce début de semaine.

L’Australie recevait des pluies bénéfiques pour les cultures dans les régions du New South Wales et du Queensland.

Sur le marché à terme d’Euronext, l’échéance Mai 2014 s’affichait en légère baisse hier de – 0.25 €/T 206.50 €/T.

En nouvelle campagne, le prix diminuait plus nettement de – 0.75 €/T à 197.50 €/T sur l’échéance Novembre 2014.

Les cours du blé US s’affichait vendredi soir en retrait de – 6.25 cents à 6.6975 $/ boisseau sur l’échéance Mai 2014.

COLZA

Les opérateurs surveillent en effet toujours avec attention les nouvelles parvenant de Chine, et notamment le comportement des acheteurs chinois vis-à-vis de leur besoin en soja. Les échos de marché provenant d’Amérique du sud sur le soja sont décortiqués par les opérateurs. Tous les regards seront tournés vers les prévisions d’offre et de demande, mises à jour dans le rapport de l’USDA ce mercredi et qui établiront de nouvelles estimations concernant les récoltes dans l’hémisphère Sud.

Prenant le contrepied de la veille, l’échéance Mai 2014 finissait la journée d’hier sur le niveau des 408.75 €/T, c’est-à-dire un niveau en baisse de -2.25 €/T par rapport à la veille. A Chicago, la graine de soja se rétractait de – 1.50 cents à 14.7375 $/ boisseau sur l’échéance Mai 2014.

MAIS

L’activité sur ce produit reste toujours calme pour le moment.

Sur le marché à terme d’Euronext, les cours s’affichaient à 184.25 €/T sur l’échéance Juin 2014, c’est-à-dire un niveau en baisse de – 1.50 €/T. Aux USA, les prix du maïs s’affichaient vendredi soir sur le niveau des 5.0175 $ sur l’échéance Mai 2014, marquant ainsi une hausse de +1.75 cents par rapport à la veille.

@interagri Les cours bougent en lien avec le dernier rapport de l’USDA

inter-agri.com

Les cours des matières premières agricoles continuent d’évoluer sous l’influence du rapport de l’USDA de lundi dernier concernant les stocks trimestriels et les intentions de semis aux USA. La baisse des cours apparait cependant limitée au regard des tensions qui persistent par rapport aux stocks de fin de campagne et aux incidents climatiques toujours possibles.

La météo mondiale devrait continuer de faire réagir les marchés dans les prochaines semaines. Le weather market maintient en effet toujours des incertitudes au niveau mondial, rappelant aux opérateurs que le moindre incident climatique notable pourrait propulser les cours vers de plus hauts niveaux.

Même si les fondamentaux reprennent un peu le dessus, la situation géopolitique mondiale retient en haleine le marché, les intervenants parvenant difficilement à se mettre autour de la table des négociations.

BLE

Les opérateurs sont attentifs à l’évolution des conditions climatiques aux USA où l’état des cultures reste historiquement mauvais. Des pluies sont encore nécessaires afin de rassurer les opérateurs sur le devenir des cultures. La qualité des blés aux USA ne prend toujours pas la bonne direction avec un état végétatif qui s’effrite. Les temprératures froides n’amélioraient pas également la situation.

En France, le manque d’humidité pour l’ensemble des cultures est toujours présent. A suivre les possibles pluies de ce weekend. A suivre la remontée de la parité €/$ au-delà des 1,38 pouvant desservir notre attrait à l’export.

On rappellera que les superficies totales de blé s’afficheraient en baisse de 1 % à 55,8 millions d’acres selon le rapport de l’USDA de lundi dernier

Sur le marché à terme d’Euronext, l’échéance Mai 2014 s’affichait hier en légère hausse de + 208 €/T à 208T.

En nouvelle campagne, le prix baissait pour sa part de -1 €/T à 200.75 €/T sur l’échéance Novembre 2014.

Les cours variaient de nouveau autour du niveau des 7$ à Chicago, dans une séance très volatile due à la publication du dernier rapport de l’USDA. La variation intraday se portait autour de 20 cents, les cours ne parvenant pas à prendre une direction franche. Les cours du blé baissaient finalement en fin de séance de -12 cents à 6.8525 $/ boisseau sur l’échéance Mai 2014.

COLZA

Malgré une hausse des surfaces l’an prochain de la sole de soja aux USA, la fermeté des prix du tourteau venaient soutenir les cours hier.

Prenant le contrepied de la veille, l’échéance Mai 2014 finissait la journée d’hier en hausse de + 2.75 €/T sur le niveau des 409.75 €/T. A Chicago, la graine de soja s’affichait en hausse de +20.50 à 14.8450 $/ boisseau sur l’échéance Mai 2014. La graine de soja US poursuit sa progression avec un marché électronique US de nouveau ce matin dans le vert.

MAIS

On rappellera que Le rapport de l’USDA de lundi dernier mettait en lumière des perspectives de semis; les plus bas depuis la campagne 2010. Il ressort pour la campagne prochaine une baisse de – 4% à 91.7 millions d’acres. C’est dans ce contexte que les fonds d’investissements revenaient se positionner sur les contrats à terme du maïs US, anticipant ainsi une baisse des stocks pour l’an prochain.

Sur le marché à terme d’Euronext, les cours s’affichaient à 187 €/T sur l’échéance Juin 2014, c’est-à-dire un niveau en hausse de + 1 €/T. Aux USA, les prix du maïs s’affichaient hier toujours au-delà des 5$. Le marché progressait en effet de +5.50 cents à 5.0750 $/ boisseau sur l’échéance Mai 2014.

@interagri Rebond des cours

inter-agri.com

La situation en Ukraine et les craintes de sécheresse aux USA cristallisent toujours l’attention des opérateurs. Le prix s’orientait à la hausse hier pour l’ensemble des commodities.

Les opérateurs ont en ligne de mire la publication de l’USDA de lundi prochain sur les semis. Le rapport sur les stocks au 1ermars sera également publié.

BLE

Au niveau mondial, l’agence de l’International Grains Council (IGC) estimait hier dans son rapport mensuel la production mondiale de blé pour la campagne 2013/ 2014 à 700 millions de tonnes, soit une baisse de – 8 Mt par rapport à son estimation du mois dernier.

Les opérateurs sont toujours attentifs à l’évolution des conditions climatiques aux USA avec des conditions sèches et froides pouvant, si elles perdurent, influer sur l’état sanitaire des cultures. Quelques pluies sur les plaines US venaient rassurer quelque peu le marché. La sécheresse perdure dans les états du Kansas, de l’Oklahoma et du Texas. Les conditions extrêmes de sécheresse perdurent. Les bonnes ventes à l’export US participait à la bonne tenue des cours.

Les opérateurs resteront à l’écoute concernant le récent appel d’offre de l’Algérie et suivront également avec attention la volonté de l’Egypte de créer une zone de libre-échange avec la Russie et plus largement avec la Biélorussie et le Kazakhstan.

La prime de risque par rapport à la situation en Ukraine reste d’actualité. Même si les exportations au départ des zones portuaires se passent sans encombre pour le moment, un enlisement de la situation pourrait avoir de lourdes conséquences sur ces dernières. D’ores et déjà des questions se posent sur le financement des intrants nécessaires à la mise en place des cultures, ce qui pourrait aboutir à de moindres rendements.

Au niveau européens, les certificats à l’exportation dépassent maintenant le niveau record de l’an passé. La semaine passé, les volumles octroyés à l’export s’affichaient au delà des 800 000 t totalisant 22,7 millions de tonnes sur la campagne actuelle. Il est bon de rappeler que ces bons chiffres au niveau européens sont la conséquences surtout d’exports en grande partie au départ des pays d’europe de l’est.

Sur le marché à terme d’Euronext, l’échéance Mai 2014 s’affichait hier soir en hausse de + 1 €/T à 211.50 €/T. Les prix font le yoyo depuis plusieurs jours sans prendre une direction bien franche. Le marché parvenait hier à se reprendre sur le niveau support des 209 €/T.

En nouvelle campagne, le prix restait inchangé à 204 €/T sur l’échéance Novembre 2014.

Après un bref passage sous le niveau des 7$, le marché de Chicago s’affichait finalement en hausse hier de + 13.75 cents pour se placer sur le niveau des 7.1050 $/ boisseau sur l’échéance Mai 2014.

COLZA

Les opérateurs prennent donc de plus en plus conscience des volumes importants qui arriveront sur le marché prochainement, même si les problèmes logistiques retardent quelque peu l’acheminement des marchandises vers l’export. Les cours se reprenaient, les analystes estimant que le plus gros des annulations de la part de la Chine était effectué. Les marges de trituration sont en effet très serrées en ce moment dans l’empire du milieu.

En France, les prochains jours pourraient voir apparaitre des gelées matinales sur des plantes déjà bien avancées.

L’échéance Mai 2014 finissait la journée d’hier en hausse de + 1.75 €/T sur le niveau des 411 €/T. La A Chicago, la graine de soja s’affichait hier soir en légère baisse de – 3.50 cents à 14.3650 $/ boisseau sur l’échéance Mai 2014. Les mauvais chiffres à l’export US en soja pesaient quelque peu sur les cours.

MAIS

Au niveau mondial, l’agence de l’International Grains Council (IGC) estimait hier dans son rapport mensuel la production mondiale de maïs pour la campagne 2013/ 2014 à 961 millions de tonnes, soit une hausse de + 2 Mt par rapport à son estimation du mois dernier.

Le contexte fondamental demeurait néanmoins atone. Le marché de l’éthanol aux USA se porte bien à l’heure actuelle, encourageant ainsi la progression des cours du maïs. Les États-Unis ont vendu près de 1,4 million de tonnes de maïs pour la campagne en cours. Ce chiffre dépassait largement les attentes des opérateurs

Sur le marché à terme d’Euronext, les cours s’affichaient à 185.75 €/T sur l’échéance Juin 2014, c’est-à-dire un niveau inchangé par rapport à la veille. Aux USA, les prix du maïs s’affichaient en hausse de + 7.50 cents à 4.92 $/ boisseau, soit un plus haut depuis presque un mois.

@interagri Rapport USDA ce lundi 10 Mars

inter-agri.com

Nouvelle progression des prix des commodities avec en toile de fond la publication du rapport de l’USDA de ce jour à 18h. Ce dernier sera l’occasion de faire le point sur l’offre et la demande au niveau mondial. Mais l’actualité reste dominait par la tension géopolitique en Ukraine et des craintes climatiques sur certaines grandes zones agricoles. A suivre, la parité €/$ qui revient sur le haut niveau des 1.38, ce qui nuit à la compétitivité des origines européennes

Blé

C’est toujours la situation géopolitique qui retient en haleine le marché, les intervenants parvenant difficilement à se mettre autour de la table des négociations.

Les craintes se poursuivent concernant le temps sec qui sévit aux USA et en Amérique du sud. Les problèmes logistiques dues aux froid au canada perdurent pour le moment.

Sur le marché à terme d’Euronext, le blé s’affichait sur un niveau en hausse de + 3.75 €/T à 210 €/T sur l’échéance Mai 2014. Outre atlantique, le blé s’affichait en légère hausse de + 8 cents pour venir se placer sur le niveau des 6.54 $/boisseau sur l’échéance Mai 2014.

Colza

La fonte des disponibilités à court terme maintient la tension sur le rapproché, propulsant les cours nettement à la hausse. La progression des cours du pétrole permettait également aux oléagineux de trouver du soutien.

C’est la situation au Brésil qui reste toujours à suivre, avec des craintes concernant les conséquences actuelles de la sècheresse. Néanmoins la séance de vendredi était animée sur le marché européen par des prises de profits suite à la récente embellie des cours. Et ce d’autant plus que l’évolution à la hausse de la parité €/$ rendait moins compétitifs nos origines

La volatilité reste de mise avec des variations intraday très conséquent.

Le colza terminait finalement la séance de vendredi en retrait de – 2.25 €/T sur le niveau des 411.75 €/T soit un sur l’échéance Mai 2014.

On notera qu’en ce qui concerne le soja US, les cours s’affichaient de nouveau en nette hausse de + 19.75 cents à 14.38 $/boisseau sur l’échéance Mai 2014.

Maïs

Le maïs suivait de près le caractère exceptionnel de la crise ukrainienne.

Sur le marché à terme d’Euronext, le maïs s’affichait en hausse de + 1.25 €/T par rapport à la clôture de la veille à 184 €/T sur l’échéance Juin 2014. Outre atlantique, le maïs échéance Mai 2014 clôturait à 4.89 $/boisseau en baisse de – 2 cents par rapport à la clôture de la veille.

@interagri La tension géopoliqtique fait flamber les cours…

inter-agri.com

L’aggravation de la situation en Ukraine propulsait les cours de l’ensemble des commodities sur un niveau bien plus élevé hier, conséquences de craintes concernant des ruptures d’approvisionnements à partir de l’Ukraine. Il est bon de rappeler que l’Ukraine se situe au rang de troisième exportateur mondial de maïs et en sixième position concernant le blé. Même si pour le moment ce sont juste des craintes qui s’expriment, la poursuite du conflit pourrait avoir des répercussions majeures sur l’exportation de grains au départ de l’Ukraine et du port d’Odessa notamment.

Les fonds se repositionnaient donc également sur les matières premières agricoles, le secteur des commodities jouant un rôle de valeur refuge auprès des opérateurs. On notera la grande contre-performance des places boursières mondiales qui s’inquiètent de la situation géopolitique actuelle.

Blé

Avec la crise géopolitique actuelle, les cours du blé s’orientaient hier en forte hausse, soutenus par les craintes sur les expéditions de grains. L’enfoncement économique du pays pourrait également nuire aux emblavements de printemps, en raison d’une diminution des liquidités financières dans le pays.

Les craintes se poursuivent aux USA, notamment sur le Midwest où les températures vont une nouvelle fois descendre bien en dessous de 0°C. Les dommages sur les cultures dans le sud des États-Unis perdurent avec un état des cultures qui se dégrade.

Au Canada, la congestion du trafic engendre toujours beaucoup de problèmes pour mettre en marché les productions agricoles. Ceci pourrait soutenir le marché à court terme pour les opérateurs cherchant à couvrir leurs besoins rapidement.

Sur le marché à terme d’Euronext, le blé s’affichait sur un niveau en nette hausse de + 6 €/T à 202,50 €/T sur l’échéance Mai 2014, transperçant ainsi le niveau psychologique et technique des 200 €/T. On notera que les cours ouvraient un grand gap à l’ouverture. Outre atlantique, le blé s’affichait en forte hausse de + 29.25 cents pour venir se placer sur le niveau des 6.3150 $/boisseau sur l’échéance Mai 2014. Les cours reviennent sur les plus hauts depuis plus de trois mois.

Colza

La fonte des disponibiltés à court terme maintient la tension sur le rapproché propulsant les cours nettement à la hausse. La progression des cours du pétrole permettait également aux oléagineux de trouver du soutien.

Alors que les récoltes s’intensifient au Brésil à près de 50 %, c’est désormais la pluie qui vient mettre son grain de sable et inquiète les opérateurs sur le devenir de la récolte.

C’est la situation au Brésil qui reste toujours à suivre, avec des craintes concernant les conséquences actuelles de la sécheresse. Au Canada, c’est le froid intense qui perturbe toujours la mise en marché vers l’export.

Après une forte hausse en début de journée, le colza terminait finalement la séance d’hier sur le niveau des 400 €/T soit un gain plus réduit de + 5.25 €/T par rapport à la clôture de vendredi soir sur l’échéance Mai 2014. A suivre le maintien des cours autour des 400 €/T.

On notera qu’en ce qui concerne le soja US, après une journée dans le vert, les cours s’affichaient finalement en baisse de – 4.75 cents à 14.0925 $/boisseau sur l’échéance Mai 2014. Le maintien au-dessus des 14 $ reste important.

Maïs

Le maïs profitait de la tension sur les cours du blé pour sortir quelque peu d’une situation atone depuis plusieurs mois. Il est vrai que le caractère exceptionnel ambiant jouait en la faveur d’une hausse des cours.

Sur le marché à terme d’Euronext, le maïs s’affichait en hausse de + 4.75 €/t à 181.75 €/T sur l’échéance Juin 2014. Outre atlantique, le maïs échéance Mai 2014 clôturait à 4.7050 $/boisseau en hausse de + 7 cents par rapport à la clôture de vendredi soir.

@interagri le marché sous des résistances, sans grandes nouvelle s fondamentales

inter-agri.com

Le marché européen suivait avec attention la progression des cours aux USA et participait à la bonne tenue des prix sur la place parisienne. Outre atlantique, les ventes hebdomadaires à l’export s’affichaient en ligne avec les attentes des opérateurs.

Blé

C’est toujours le froid aux USA qui laisse les opérateurs dans l’expectative pour le moment. Les craintes se poursuivent donc, notamment sur le Midwest où les températures vont une nouvelle fois descendre bien en dessous de 0°C. Les dommages sur les cultures dans le sud des États-Unis perdurent avec un état des cultures qui se dégrade de nouveau de 1 % à 62 % par rapport à la semaine dernière pour les cultures se trouvant dans la catégorie ‘bons à excellent‘. Ce niveau historiquement reste néanmoins encore haut au regard du chiffre de 33 % l’an dernier, en raison d’une sécheresse intense.

Au Canada, la congestion du trafic engendre toujours beaucoup de problèmes pour mettre en marché les productions agricoles. Ceci pourrait soutenir le marché à court terme pour les opérateurs cherchant à couvrir leurs besoins rapidement.

Sur le marché français, l’activité physique était plutôt calme sur la fin de semaine dernière, avec peu d’affaires à noter. Attention sur le sol français à toute vague de froid à l’avenir après des températures qui restent globalement très douces depuis plusieurs semaines.

Sur le marché à terme d’Euronext, le blé s’affichait sur un niveau en légère hausse de + 0.25 €/T à 198,50 €/T sur l’échéance Mars 2014. Le niveau psychologique et technique des 200 € reste en ligne de mire. Outre atlantique, le blé s’affichait en hausse de + 8 cents pour venir se placer sur le niveau des 6.1775 $/boisseau sur l’échéance Mars 2014. Le maintien des cours au-delà des 6$ reste un élément positif car les cours reviennent sur les plus hauts depuis deux mois.

Colza

La fonte des disponibiltés à court terme maintient la tension sur le rapproché propulsant les cours nettement à la hausse.

Alors que les récoltes s’intensifient au Brésil, c’est désormais la pluie qui vient mettre son grain de sable et inquiète les opérateurs sur le devenir de la récolte.

C’est la situation au Brésil qui reste à suivre, avec des craintes concernant les conséquences actuelles de la sécheresse. Au Canada, c’est le froid intense qui perturbe toujours la mise en marché vers l’export.

Après une forte hausse en début de journée, le colza terminait finalement la séance d’hier sur le niveau des 390 €/T soit un repli de -2 €/T par rapport à la clôture de vendredi soir sur l’échéance Mai 2014. La zone des 400 €/t reste en ligne de mire.

On notera qu’en ce qui concerne le soja US, ce dernier s’affichait en hausse de +15.75 cents à 13.8650$/boisseau sur l’échéance Mars 2014. La zone des 14 $ se rapproche donc à grand pas.

Maïs

Le maïs reste toujours à l’écart des mouvements constatés sur la graine de colza et le blé. Les cours tournent en effet toujours autour des niveaux actuels. Il est vrai que les importations de maïs d’Europe de l’est freinent pour le moment la progression des cours.

Sur le marché à terme d’Euronext, le maïs s’affichait en légère baisse de – 0.75 €/t à 173.25 €/T sur l’échéance Mars 2014. Outre atlantique, le maïs échéance Mars 2014 clôturait à 4.5150 $/boisseau en baisse de – 1.50 cents par rapport à la clôture de vendredi soir.

@interagri Craintes climatiques contre €/$ stablisent les cours en Europe

inter-agri.com

Malgré des nouvelles plutôt positives, les cours stagnaient hier en fin de journée, plus par prise de bénéfice que par grand changement au niveau des fondamentaux. A noter la hausse de la parité €/$ qui handicape la progression des cours au niveau européen. Les bons chiffres à l’export en blé et en soja au départ des USA permettaient au cours des commodities outre atlantique de bien se tenir.

Blé

Les opérateurs sont attentifs à l’évolution des conditions climatiques aux USA où l’état des cultures reste historiquement mauvais. Le mouvement actuel reste à surveiller avec un carnet d’appels d’offres au niveau mondial peu fourni. Il semble donc que ce soient les fonds d’investissements qui se repositionnent sur les matières premières. En témoigne, la hausse du CRB index à près de 300 points, approchant les niveaux de Février 2013.

Les opérateurs restent également vigilants par rapport à la diminution rapide de la couverture neigeuse dans les pays de la mer noire. A noter que la côte ouest de l’Australie, et plus particulièrement la région de Perth, est de nouveau touchée par une forte vague de chaleur, avec des pointes jusqu’à 40°C. Cette situation devrait durer jusqu’à ce weekend.

Sur le marché à terme d’Euronext, le blé augmentait de + 0.75 €/T à 199,00 €/T sur l’échéance Mars 2014. Le niveau des 200 € reste en ligne de mire. Outre atlantique, le blé s’affichait en hausse de + 13,50 cents pour venir se placer sur le niveau des 6.12 $/boisseau sur l’échéance Mars 2014. Le maintien des cours au-delà des 6$ reste un élément positif car les cours reviennent sur les plus hauts depuis deux mois.

Colza

A suivre les craintes de sécheresse en Amérique du Sud, qui rappèle aux opérateurs que ‘dame nature’ peut encore changer la donne sur les prévisions de bilans. Au Brésil, l’analyste AgRural diminuait son estimation de production en soja à 87 millions de tonnes, soit une diminution conséquente de -1.8 millions de tonnes par rapport à la précédente estimation.

L’échéance Mai 2014 clôturait finalement hier sur le niveau des à 387.25 €/t, soit une baisse de – 1,00 €/T. On notera qu’en cours de journée, le colza affichait un gain au-delà des 5 €/T Concernant le soja US, ce dernier s’affichait en nette hausse de + 23.50 cents à 13.61 $/boisseau sur l’échéance Mars 2014. Ce niveau correspond à un plus haut depuis 5 mois.

Maïs

Le maïs reste toujours à l’écart des mouvements constatés sur la graine de colza et le blé. Les cours tournent en effet toujours autour des niveaux actuels. Il est vrai que les importations de maïs d’Europe de l’est freinent pour le moment la progression des cours.

Sur le marché à terme d’Euronext, le maïs s’affichait en baisse de – 0.25 €/t à 173 €/T échéance Mars 2014. Outre atlantique, le maïs échéance Mars 2014 clôturait à 4.4950$/boisseau en hausse de + 4,25 cents par rapport à la veille. Ce niveau correspond à un niveau de résistance important.

@interagri Stabilisation des cours sous des points stratégiques de marché

inter-agri.com

Blé

Un redoux est annoncé sur les plaines US dans les prochaines semaines limitant l’impact de gel sur les cultures ; il faudra néanmoins tirer les conséquences des conditions climatiques de ces dernières semaines jugées défavorables pour les cultures.

Sur la mer noire, plus de 90% des céréales d’automne se trouverait dans un état jugé bon, la couverture neigeuse protégeant les cultures des dégâts de gel.

On notera que l’Australie augmentait sa prévision de récolte de blé à 27 MT, soit le 3è niveau de production le plus grand.

Dans ce contexte actuel, difficile de voir les cours s’apprécier grandement dans un avenir proche. L’impulsion à la hausse ne viendra que par un incident climatique majeur et non pas des débuts de dégâts çà et là. A suivre de près la situation en Australie où la sécheresse perdure. Au cours des trois dernier mois, l’humidité moyenne ne parvenait pas à dépasser 50 % du niveau généralement observé. Si cette situation venait à perdurer, cela pourrait remettre en cause une partie du potentiel export en blé.

On notera que sur le marché français, l’Agence FranceAgriMer, augmentait son stock de report en blé de + 163 000 t à 2.846 millions de tonnes, en raison de recul de volumes vers l’export.

En savoir plus ici !

Sur le marché à terme d’Euronext, les cours du blé venaient se placer hier sur le niveau des 195.75 €/T sur l’échéance Mars 2014, soit un niveau inchangé par rapport à la veille. Ce niveau reste à surveiller car il correspond à un point de résistance.

Sur le marché de Chicago, le blé s’affichait en baisse de – 3.25 cents pour venir se placer sur le niveau des 5,87 $/boisseau sur l’échéance Mars 2014. L’approche de la zone des 6 $ restera à surveiller.

Colza

La nette baisse hier du couple €/$ donnait des arguments de soutien aux cours du colza européen, qui faisait fi de l’évolution de son confère américain. En effet, outre atlantique, le marché prenait acte d’une météo plus favorable en Amérique du sud et de l’annulation de bateaux US par l’empire du milieu. On parle dans le marché de trois cargos de soja.

On notera que l’USDA confirmait la vente de 270 000 t de soja US sur la campagne actuelle

Le colza, sur le marché à terme marquait une nette hausse de + 3.25 €/t pour atteindre les 376.25 €/t sur l’échéance Février 2014. Outre atlantique, les graines du soja US sur l’échéance Mars 2014 clôturaient en baisse de – 11.75 cents à 13.3475 $/boisseau. La hausse du marché électronique de ce matin devrait néanmoins compenser la perte d’hier.

Maïs

Sur le marché français les cours se stabilisent sur les niveaux actuels dans l’attente de nouveaux éléments de marché et surtout à la faveur de vendeurs toujours réticents à s’avancer. Le marché du maïs reste suiveur par rapport à son confrère le blé.

L’agence de l’énergie américaine indiquait que la production était en hausse de + 7 000 barils à 902 000 barils par jour. Les stocks augmentent également de + 323 000 barils à 17.02 millions de barils.

Les prix du maïs européen s’affichaient en légère baisse de – 0.25 €/T hier sur le niveau des 173.25 €/t sur l’échéance Mars 2014. Les cours français font toujours du yoyo autour des niveaux de prix actuels.

Les cours US s’orientaient en légère baisse à la clôture de – 1.50 cents sur l’échéance Mars 2014 à 4.40 $/boisseau.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 1  079 followers

%d bloggers like this: