VENDRESONBLE

L'analyse technique des marchés à terme des matières premières agricoles

@interagri La baisse de l’€/$ permet de stabiliser les cours sur Euronext

inter-agri.com

Les marchés restent dans l’expectative par rapport à la direction à prendre, avec en toile de fond des inquiétudes qui persistent sur les conditions météorologiques concernant les récoltes en Argentine et dans le Midwest des USA. Certes les récoltes dans l’hémisphère sud en Argentine et au Brésil sont attendues sur de bons niveaux mais c’est bien la réactivité logistique de ces pays pour acheminer ces grains vers l’export qui sur le court terme pourrait poser des difficultés.

Suivez les cours du marché à terme ici !

Sur le marché européen, la décision de l’Egypte concernant ses conditions d’achat venait mettre à mal les perspectives à l’export. Hier les cours sur le marché d’Euronext d’affichaient en hausse supportées par le repli de la parité €/$. On notera que plusieurs monnaies de grands pays agricoles se repliaient fortement depuis plusieurs jours, augmentant la compétitivité de ces pays à l’export. A suivre, car ses variations de monnaie pourraient avoir des conséquences majeures sur l’échiquier mondial des matières premières.

Sur le marché américain, de très bons chiffres à l’export permettaient aux cours de mieux se tenir.

Blé

Au niveau mondial, l’agence de l’International Grains Council (IGC) estimait hier dans son rapport mensuel la production mondiale de blé pour la campagne 2013/ 2014 à 707 millions de tonnes, soit une hausse de 9 Mt par rapport à son estimation du mois dernier. Le stock devrait dans le même temps s’afficher en hausse de + 7 Mt à 188 millions de tonnes.

Retour des cours sur les points de support sur le marché du blé d’Euronext suite à l’annonce concernant ses exigences en termes d’achats. L’Egypte demande désormais un taux d’humidité à 13% maximum contre 13.5% auparavant. Cette nouvelle est un coup dur car elle devrait nuire au potentiel de vente des origines françaises vers le plus grand acheteur de blé au niveau mondial.

C’est dans ce contexte que des analystes US voyaient d’un bon œil ces restrictions en terme d’humidité; les marchandises US pouvant a priori répondre plus facilement à ces contraintes par rapport à l’origine française. On notera que la bourse de Chicago terminait ainsi la séance d’hier dans le vert.

La vague de froid aux USA reste source d’inquiétude concernant le bon développement des cultures. Le transport des grains se trouve également pénalisé par des conditions de circulations difficiles.

Les cours du blé sur le marché à terme d’Euronext s’affichaint en hausse de + 0.25 €/T à 190.25 €/T sur l’échéance Mars 2014, soit juste au-dessus d’une zone de support important.

A Chicago, le blé s’affichait en légère hausse de + 2 cents par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 5.5350 $/boisseau sur l’échéance Mars 2014.

Colza

L’IGC prévoit une progression de + 3 Mt à 288 Mt de la production mondiale de soja sur la campagne 2013 / 2014. Mais malgré cette hausse le stock monde reste inchangé à 29 millions de tonnes.

Les cours des oléagineux restent sous pression en lien avec les activités de récoltes et de meilleurs rendements attendus dans l’hémisphère sud. Attention toutefois à la possible rétention de la part des agriculteurs en raison des problèmes économiques internes.

La conjonction d’importantes récoltes dans l’hémisphère sud et d’une hausse probable des semis en soja US pour 2014 participait à mettre de la pression sur les cours des oléagineux.

Des rumeurs tenaces font état de futures annulations par la Chine de soja américain au profit de marchandises venant de l’Amérique du Sud, maintenant la pression sur les cours.

Les cours du colza sur Euronext augmentaient hier de + 4.25 €/t à 362 €/t sur Mai 2014. Outre atlantique, le soja marquait une légère hausse de + 5.75 cents à 12.75 $/boisseau sur l’échéance Mars 2014.

Maïs

L’IGC prévoit une progression de + 9 Mt à 950 Mt de la production mondiale de maïs sur la campagne 2013 / 2014, comparativement à 861 MT en 2012. Cette progression est notamment à mettre à l’actif des bonnes récoltes US. Avec une consommation toujours au rendez-vous, les stocks ne devraient s’afficher qu’en légère hausse de + 1 millions de tonnes à 158 millions de tonnes.

Le contexte fondamental demeurait atone, peu de nouvelles fraîches venant alimenter le marché. Au global, le contexte de morosité perdure de part et d’autre de l’atlantique. Un léger mieux se fait ressentir dans le sentiment de marché en raison de la récente révision à la baisse du stock monde et du rendement de maïs US de la part du dernier rapport de l’USDA.

Sur le marché français les cours se stabilisent sur les niveaux actuels dans l’attente de nouveaux éléments de marché et surtout à la faveur de vendeurs toujours réticents à s’avancer. Au global sur le marché français le niveau des importations en maïs freine toute vélocité haussière sur les cours.

Sur le marché européen, le maïs s’affichait en légère hausse de + 0.50 €/T par rapport à la veille à 172.25 €/T sur l’échéance Mars 2014. Le maïs US pour sa part s’affichait en légère hausse de + 6 cents à 4.350 $/boisseau sur l’échéance Mars 2014. Même si les cours reprenaient un peu de vigueur dernièrement, les prix du maïs naviguent toujours autour des plus bas niveaux depuis trois ans.

Publicités

Poster un COMMENTAIRE

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s