VENDRESONBLE

L'analyse technique des marchés à terme des matières premières agricoles

@interagri Quelle stratégie de marché a adopter ? Réponse ICI .. .

inter-agri.com

Afin de connaitre le positionnement à adopter sur les marchés
d’un point de vu stratégique, cliquez ici !

Blé

Dans ce contexte de fondamentaux lourds et de concurrence, les prix se tassent sur le scène internationale. L’ouverture du marché américain donnait le tempo hier. Ce dernier ouvrait en baisse, influençant négativement le marché européen qui finissait la journée également sur une note négative.

Au niveau de l’hexagone, FranceAgriMer déclarait que la production de blé tendre s’afficherait sur le niveau des 36,835 millions de tonnes, soit une légère baisse par rapport aux dernières prévisions.

Les stocks de fin de campagne afficheraient une hausse de près de + 251 000 t à 2,683 millions de tonnes, en raison d’une baisse des perspectives vers l’export aux pays tiers.

Après la clôture des marchés des grains, l’Egypte publiait un appel d’offre en blé. Cela permettra de se faire une idée plus précise sur la compétitivité des offres à l’international dans un contexte où l’ensemble des origines se talonnent. Cela devrait continuer à mettre la pression sur les prix.

Sur l’échéance Mars 2014 du marché à terme d’Euronext, les cours terminaient la journée d’hier à 193 €/T, soit une baisse de -2 €/T par rapport à la veille.

A Chicago, le blé s’affichait en baisse de – 11.50 cents par rapport à la clôture de la veille sur le niveau des 5.6775 $/boisseau sur l’échéance Mars 2014.

Colza

La situation demeure toujours baissière avec, en l’absence d’incident climatique sur l’Amérique du Sud, des disponibilités exceptionnelles attendues pour le moment ; on notera toutefois que le climat reste dans le viseur des opérateurs avec des températures qui frôlent les 40°C en Argentine et en Australie avec des conséquences possibles pour les cultures, dans une période qui s’annonce clé.

Avec des récoltes qui ne prendront de l’ampleur que dans 2 à 3 semaines au Brésil, la demande reste forte sur le rapproché aux USA et les prix à la hausse sur le marché du soja. En témoigne, le niveau record de trituration de la part des opérateurs US qui atteignait les 165.4 millions de boisseaux en décembre dernier.

L’USDA annonçait hier la vente de 106 000 t de soja US vers la Chine, signe d’une demande toujours bien présente.

Le marché du colza se reprenait hier, suite à un mouvement de consolidation sur les cours, qui arrivent après une baisse importante de plusieurs jours successifs. Le prix sur le marché français reste sur les plus bas de la campagne et poussent des opérateurs à effectuer des achats de couverture sur ses niveaux techniques et psychologiques.

Après un plus haut proche des 367 €/T en cours de séance, les cours du colza sur Euronext ne progressaient que de + 1.25 €/t à 363 €/t sur Février 2014. Outre atlantique, le soja US marquait une nouvelle hausse de +11 cents à 13.18 $/boisseau sur l’échéance Mars 2014.

Maïs

Le contexte fondamental demeurait atone, peu de nouvelles venant alimenter le marché. Au global, le contexte de morosité perdure de part et d’autre de l’atlantique. Un léger mieux se fait ressentir dans le sentiment de marché en raison de la récente révision à la baisse du stock monde et du rendement de maïs US de la part du dernier rapport de l’USDA.

La Chine reste au cœur des préoccupations avec des rumeurs de nouveau refus de cargos de maïs US en raison de la présence d’OGM non autorisé. Cela pesait donc toujours sur les cours.

L’agence de l’énergie américaine indiquait que la production était en forte baisse de – 51 000 barils à 868 000 barils par jour. C’est le plus bas niveau depuis octobre dernier. Les stocks baissent également de -60 000 barils à 16.08 millions de barils.

Sur le marché français les cours se stabilisent sur les niveaux actuels dans l’attente de nouveaux éléments de marché et surtout à la faveur de vendeurs toujours réticents à s’avancer. Au global sur le marché français le niveau des importations en maïs freine toute vélocité haussière sur les cours.

Sur le marché européen, le maïs s’affichait à 172.50 €/T sur l’échéance Mars 2014, soit un niveau inchangé par rapport à la veille. Le maïs US pour sa part s’affichait en légère baisse de – 5.75 cents à 4.2575 $/boisseau sur l’échéance Mars 2014.

Cliquez ici pour découvrir Inter-Agri en vidéo

Publicités

Poster un COMMENTAIRE

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s